s'écriatil, éloignezvous, je vous en supplie, vous êtes justement à la place . À quelle place . À la place même où il est tombé. Mon cher monsieur Bertuccio, dit MonteCristo en riant, revenez à vous, je vous y engage . nous ne sommes pas ici à Sartène ou à Corte. Ceci n'est point un maquis, mais un jardin anglais, mal entretenu, j'en conviens, mais qu'il ne faut pas calomnier pour cela. Monsieur, ne restez pas là . sac longchamp pliage à épaule large noir pas cher ne restez pas là . je vous en supplie. Je crois que vous devenez fou, maître Bertuccio, dit froidement le comte . si cela est, prévenezmoi car je vous ferai enfermer dans quelque maison de santé avant qu'il arrive un malheur. Hélas . Excellence, dit Bertuccio en secouant la tête et en joignant les mains avec une attitude qui eût fait rire le comte, si des pensées d'un intérêt supérieur ne l'eussent captivé en ce moment et rendu fort attentif aux moindres expansions de cette conscience timorée. Hélas . sac longchamp imitation Excellence, le malheur est arrivé. Monsieur Bertuccio, dit le comte, je suis fort aise de vous dire que, tout en gesticulant, vous vous tordez les bras, et que vous roulez des yeux comme XLIII. La maison d'Auteuil. 187 Page 191 Le Comte de MonteCristo, Tome II un possédé du corps duquel le diable ne veut pas sortir . or, j'ai presque toujours remarqué que le diable le plus entêté à rester à son poste, c'est un secret. Je vous savais Corse, je vous savais sombre et ruminant toujours quelque vieille histoire de vendetta, et je vous passais cela en Italie, parce qu'en Italie ces sortes de choses sont de mise, mais en France on trouve généralement l'assassinat de fort mauvais goût : il y a des gendarmes qui s'en occupent, des juges qui le condamnent et des échafauds qui le vengent.» Bertuccio joignit les mains et, comme en exécutant ces différentes évolutions il ne quittait point sa lanterne, la lumière éclaira son visage bouleversé. longchamp le pliage sac de voyage noir MonteCristo l'examina du même oeil qu'à Rome il avait examiné le supplice d'Andrea . puis, d'un ton de voix qui fit courir un nouveau frisson par le corps du pauvre intendant : «L'abbé Busoni m'avait donc menti, ditil, lorsque après son voyage en France, en 1829, il vous envoya vers moi, muni d'une lettre de recommandation dans laquelle il me recommandait vos précieuses qualités. Eh bien, je vais écrire à l'abbé . je le rendrai responsable de son protégé, et je saurai sans doute ce que c'est que toute cette affaire d'assassinat. Seulement, je vous préviens, monsieur Bertuccio, que lorsque je vis dans un pays, j'ai l'habitude de me conformer à ses lois, et que je n'ai pas envie de me brouiller pour vous avec la justice de France. Oh . ne faites pas cela, Excellence, je vous ai servi fidèlement, n'estce pas .